Foire aux questions (FAQ)

Questions générales sur le tatouage

Le tatouage est une effraction cutanée, c’est à dire que l’aiguille pénètre la peau et dépose de l’encre entre le derme et l’épiderme. Donc, oui, l’acte du tatouage est douloureux mais raisonnable. Il est conseillé d’avoir bien dormi la veille d’une séance pour ne pas ressentir de stress qui pourrait accentuer la sensation de douleur. Bien respirer et détendre ses muscles aident également à la bonne séance de tatouage. Au début de la séance, votre corps sécrète des endorphines pour supporter voire même apprécier la douleur. Par contre, de trop longues séances peuvent entraîner des douleurs désagréables car les effets des endorphines ne durent pas 12h.

Les zones érogènes ont plus de récepteurs sensoriels qui rendent plus sensibles certaines parties du corps. Comme les aisselles, les mains, l’intérieur des cuisses… Les vibrations du dermographe ressenties sur les articulations peuvent également créer une sensation d’inconfort voire de douleur. Comme au niveau des coudes, des poignets, des genoux…

Il est rare de prendre rendez-vous par téléphone ou par email. Il est important pour le/la tatoueur-se de voir votre peau, de réfléchir au projet avec vous, et de prendre la dimension exacte de l’emplacement à tatouer pour travailler le dessin en fonction. Sachant que votre tatoueur-se doit préparer le projet en avance, il/elle demandera un acompte pour sa réalisation et la prise du rendez-vous, qui sera déduite du total du projet.

L’assèchement de la peau est une des causes d’atténuation des couleurs (couleurs ou noir et gris) de vos tatouages. Pour les préserver au maximum après cicatrisation, hydratez votre peau une à deux fois par semaine avec un lait ou une crème hydratante. Au soleil, appliquez une crème protectrice pour éviter l’éclaircissement de vos tatouages dû au bronzage ou aux coups de soleil.

Les retouches sont à faire uniquement si vous ressentez le besoin.

Vous pouvez vous faire tatouer toute l’année mais certaines périodes sont plus propices à la bonne cicatrisation de votre tatouage. La cicatrisation dure un mois. Le soleil et plus particulièrement ses U.V sont très mauvais pour le soin de votre tatouage. Il est également proscrit de se baigner pendant cette période, ce qui rend l’été moins idéal au projet de tatouage. Le meilleur moment serait un mois avant vos vacances aux Bahamas (ou Saint-Malo) ou à votre retour une fois que le bronzage se sera atténué.

Non, tous les tatouages ne peuvent être recouverts. Pour ceux qu’ils le sont, il n’est pas possible d’y faire ce que l’on veut. En effet, le recouvrement ou “cover” fonctionne sur des tatouages qui sont surtout anciens ou passés. Si la surface est trop noire et trop grande il sera compliqué de trouver
un motif qui cachera l’ancien. Il faut un dessin adapté et qui utilise l’ancien tatouage pour l’intégrer dans le nouveau. Il est en plus impossible de recouvrir un tatouage aux couleurs sombres avec des encres plus claires, sinon le tatouage a cacher réapparaîtra une fois la cicatrisation passée.

Techniquement, oui. Ethiquement, non!
Le tatouage selon son style et son emplacement peut avoir une signification. Par exemple, une goutte tatouée sur le visage signifie une vengeance à assouvir ou assouvie, c’est un message que les gangs se font pour montrer aux autres gangs qu’ils sont sans limites, sans pitié.
Il faut donc être attentif au modèle de votre projet et si vous ne savez pas, votre tatoueur-se est là pour vous guider. Les tatouages d’incitation à la haine comme les croix gammé, ou le symbole SS ne sont pas réalisés en salon de tatouage ou alors par des tatoueurs qui ne pensent qu’à l’argent ou encore ceux qui partagent les idées de leurs clients… Dans tous les cas, exhiber un motif d’incitation à la haine est interdit dans la rue.

Votre tatoueur-se peut refuser de vous tatouer, si le projet ne lui convient pas ou s’il n’en est pas capable, il est même préférable qu’il refuse plutôt que vous ne soyez pas content-e du résultat. Si vous n’avez pas respecté les préconisations données par votre tatoueur-se lors de la prise de rendez-vous, il/elle peut vous proposer de reprendre rendez-vous un autre jour.

Apparemment oui, mais certaines parties ne permettent pas la pérennisation du tatouage, comme les muqueuses (intérieur des lèvres) ou les zones qui sont continuellement en frottement (dessous des pieds ou articulations). Il y a des personnes qui choisissent de se faire tatouer le globe oculaire, nous ne connaissons pas encore les conséquences à long terme de ce genre de tatouages. Tous les tatoueurs-ses ne le feront pas.

Non, il n’existe pas d’âge légal limite pour se faire tatouer. Seulement, si vous êtes mineur-e, un de vos parents doit signer une autorisation avec votre carte d’identité et celle de votre parent et le jour du tatouage, le parent doit être présent lors de la séance.

Tout dépend de votre traitement, si vous prenez un médicament qui fluidifie le sang ou qui modifie la qualité de cicatrisation, vous devez en parler à votre tatoueur-se et logiquement, il vous faudra attendre la fin de votre traitement. Il en va de même pour les personnes qui ont des maladies qui changent la qualité de la cicatrisation, comme les diabétiques. Parlez-en à votre tatoueur-se pour qu’il puisse vous conseiller au mieux. Dans tous les cas, si vous êtes atteint-e d’une maladie ou que vous êtes sous traitement, vous devez mettre votre tatoueur-se au courant.

Il est fortement déconseillé de vous faire tatouer en étant enceinte. Votre système immunitaire est affaibli, ce qui peut entraîner une mauvaise cicatrisation et voire une infection.

Il n’y a pas d’âge pour se faire tatouer ! Que vous fassiez votre premier tatouage à 20 ans, il sera toujours là quand vous en aurez 60. La seule chose à bien comprendre, c’est que plus vous vieillissez, plus votre peau est fine, moins élastique et du coup plus fragile, ce qui peut être un exercice plus difficile pour votre tatoueur-se, mais pas impossible !

Tout dépendra de votre projet, il est important de choisir votre tatoueur-se, d’avoir confiance en lui/elle et en son travail. Le prix de départ pour un tout petit motif tourne autour de 70€. Si vous estimez que c’est trop cher, sachez qu’il vaut mieux payer cher votre tatouage une fois, plutôt que de payer le prix fort toute votre vie pour un tatouage raté !

Encore une fois, il faut voir l’état de la peau et l’ancienneté de la cicatrice. Si elle est boursoufflée ou encore rouge… il en va de même pour les vergetures, pour avoir un pronostique de ce qui faisable ou non. La peau étant fragilisée, il y a des risques esthétiques que l’encre ne tienne pas à la cicatrisation ou pire encore, que l’encre s’étale sous la peau et cause parfois une plus grande sensibilité.

Les allergies et les infections sont les 2 grands risques du tatouage. Si vous avez des antécédents d’allergies liées à des colorations, il est préférable de prévenir votre tatoueur-se. Les risques d’infections surviennent sur 3-4 jours c’est pourquoi il est indispensable de réaliser un pansement avec un antiseptique sur cette période. Pour la bonne cicatrisation, pendant 30 jours après l’acte du tatouage, il vous faudra passer une crème hydratante et cicatrisante, sans parfum (sans alcool).

C’est votre corps, vous en disposez comme vous le voulez. Ce n’est pas un motif de renvoi.

Bien dormir pour éviter d’être stressé-e. La veille et le jour même, l’alcool et les drogues sont interdites, bien manger pour ne pas vous évanouir (ce n’est pas une prise de sang), prendre une douche juste avant, mettre des vêtements propres et si vous savez que vous allez avoir des séances longues, et prévoir de quoi vous distraire : un livre, un téléphone chargé, la dernière saison de votre série préférée, votre console, un magazine…

Le cellophane empêche la peau de respirer, ce qui n’est pas bon pour la cicatrisation et l’air libre les premiers jours, augmentant les risques d’infections. Préconisez les compresses non tissées stériles durant 3-4 jours avec un antiseptique!

Les à priori sur la couleur

Oui et non, le tatouage en couleur utilise des encres opaques et de ce fait plus épaisses que les encres de noir et gris. Pour que l’encre soit bien posée sous la peau, il faut la déposer plus doucement que le tatouage noir et gris. Les séances peuvent donc être plus longues et donc plus douloureuses.

C’est faux, si le tatouage est bien réalisé et que vous en prenez soin, le vieillissement d’un tatouage couleur est le même qu’un tatouage noir et gris!

C’est faux, la compositions des encres sont testées dermatologiquement et soumises à des normes strictes pour être légalement utilisables en France. Chaque pays possède des normes différentes. Il existe en revanche des personnes qui développent des allergies dues à certaines encres, surtout les encres couleurs. Si vous faites un premier tatouage en couleur et que vous avez déjà eu des allergies liées à des pigments divers (henné, colorations cheveux, encres…), il faut en parler à votre tatoueur-se. Les risques sont rares mais inquiétants quand ils surviennent.

C’est en grande partie faux. La peau, une fois cicatrisée agit comme un calque sur votre tatouage. C’est pourquoi il y a une diminution des contrastes, la couleur de votre peau s’ajoute à celle de votre tatouage. Il n’est donc pas possible de tatouer des tons plus clairs que la peau elle-même. Peut-être existe-t-il des encres hypers efficaces… je me méfierai tout de même d’encres qui fait disparaître la mélanine qui compose votre teinte de peau!

contact

Contactez moi pour toute question ou prendre rendez-vous.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les Politique de confidentialité et Conditions d’utilisation Google.